APOLLODORE

Les fils d'Égyptos et de Danaos, les Danaïdes, mariage et massacre, Amymoné

Ugo Bratelli, 2001

Livre II, 1, 5

II, 1, 5. Les fils d'Égyptos arrivèrent eux aussi à Argos ; ils demandèrent à Danaos de renoncer à leur vieille hostilité, et de leur donner ses filles en mariage. Mais Danaos se méfiait de leurs offres et, en son âme, il éprouvait encore de la rancour à cause de l'exil subi. Malgré tout, il accepta de donner ses filles, et il en attribua une à chacun d'eux. Hypermnestre, l'aîné, alla à Lyncée, et Gorgophoné à Protée ; de fait, ces deux jeunes gens était nés de l'union d'Égyptos et d'une femme de sang royal, Argyphia. Busiris, Encelade, Lycos et Daiphron eurent les filles que Danaos avait eues d'Europe, Automate, Amymoné, Agavé et Scaia ; leur mère, donc, était de sang royal, alors que Gorgophoné et Hypermnestre était nées d'Éléphantis. Istros eut Hippodamie ; Chalcodon eut Rhodia ; Agénor eut Cléopâtra ; Chaétos eut Astéria ; Diocorystès eut Hippodamie[1] ; Alcès eut Glaucé ; Alcménor eut Hippoméduse ; Hippothoos eut Gorgé ; Euchénor eut Iphiméduse ; Hippolyte eut Rhodes. Ces dix jeunes gens étaient les fils d'une Arabe ; les dix jeunes filles, quant à elles, étaient nées de Nymphes hamadryades, quelques-unes d'Atlantia, les autres de Phoébé. Agaptolème eut Piréné ; Cercétès eut Dorium ; Eurydamas eut Phartis ; Égios eut Mnestre ; Argios eut Évippé ; Archélaos eut Anaxibie ; Ménémachos eut Nélo. Ces sept jeunes gens étaient les fils d'une Phénicienne, tandis que les sept jeunes filles étaient nées d'une Éthiopienne. Aux jeunes gens nés d'Égyptos et de Tyria furent attribuées les filles de Danaos et de Memphis, sans choix précis, mais seulement en raison de la ressemblance de leurs noms. Ainsi Clytos eut Clyté ; Sthénélos eut Sthénélé ; Chrysippos eut Chrysippe. Aux douze fils d'Égyptos et de la Nymphe naïade Caliadné furent attribuées les filles de Danaos et de la Nymphe naïade Polyxo ; les jeunes gens s'appelaient Eurylochos, Phantès, Pérysthénès, Hermos, Dryas, Potamon, Cissée, Lixos, Imbros, Bromios, Polyctor, Chthonios, et les filles étaient Autonoé, Théano, Électre, Cléopâtra, Eurydice, Glaucippe, Anthélia, Cléodore, Évippé, Érato, Stygne, Brice. Aux fils d'Égyptos et de Gorgo revinrent les filles de Danaos et de Piéria ; ainsi Périphas eut Actéa, Oénée eut Podarcé, Égyptos eut Dioxippé, Ménalcès eut Adité, Lampos eut Ocypété, Idmon eut Pylarge. Les plus jeunes, ensuite, se marièrent entre eux : Idas eut Hippodicé, Daiphron eut Adiante (les deux jeunes filles étaient nées de Hersé) ; Pandion eut Callidicé, Arbélos eut Oémé, Hyperbios eut Célaéno, Hippocorystès eut Hypérippé (la mère de ces jeunes gens était Héphaestine, celle des jeunes filles était Crino).

Après que les couples furent ainsi décidés, au cours du banquet de noces, Danaos donna un poignard à chacune de ses filles. Et quand elles allèrent dormir avec leurs maris, elles les tuèrent tous. Seule Hypermnestre épargna Lyncée, parce qu'il avait laissé intacte sa virginité : mais, pour cette raison, Danaos la fit enchaîner et enfermer. Ses autres filles enterrèrent la tête coupée des maris à Lerne, et les corps reçurent les honneurs funèbres devant la cité ; Athéna et Hermès, ensuite, sur ordre de Zeus, purifièrent les jeunes filles. Quelques temps plus tard, Danaos permit qu'Hypermnestre et Lyncée vivent ensemble ; et ses autres filles épousèrent les vainqueurs d'un concours athlétique.

Amymoné eut de Poséidon un fils, Nauplios, qui vécut longtemps, et qui fut un grand navigateur ; mais il avait l'habitude de tromper, par de faux feux de signalisation, les navigateurs qui le croisaient, provoquant leur mort - la même triste mort, cependant, qui le frappa lui aussi ensuite. Son épouse fut Clymène, la fille de Catrée, selon les auteurs tragiques ; l'auteur des Retours, soutient pour sa part que son épouse était Philyra, et Cercops que c'était Hésioné. Quoi qu'il en soit, ses fils furent Palamède, Oeax et Nausimédon.


[1] Il y a bien deux Hippodamie