APOLLODORE

La guerre entre les Minyens et les Thébains, la folie d'Héraclès, Héraclès condamné à servir Eurysthée

Ugo Bratelli, 2001

Livre II, 4, 11-12

II, 4, 11. En revenant de la chasse, Héraclès rencontra les hérauts envoyés par Erginos pour percevoir le tribut des Thébains. Voici l'origine de cet impôt que les Thébains devaient payer à Erginos. Un jour, dans l'enceinte sacrée de Poséidon, à Onchestos, l'aurige de Ménécée, qui s'appelait Périérès, avait lancé une pierre sur Clyménos, le roi des Minyens, et il le blessa sérieusement ; transporté à Orchomène, alors qu'il allait succomber, Clyménos, avant de mourir, fit jurer à son fils Erginos de venger son meurtre. Alors Erginos fit la guerre contre Thèbes. Il tua de nombreux Thébains, et il leur imposa un traité solennel, sur la base duquel ils devraient lui payer un tribut pendant vingt ans, qui consistait en cent têtes de bétail chaque année. Héraclès, donc, rencontra les ambassadeurs d'Erginos, qui se rendaient à Thèbes pour toucher l'impôt ; il les attaqua, et les mutila en leur coupant les oreilles, le nez et les mains, qu'ensuite il attacha à leur cou avec une corde, en leur disant que c'était là le tribut qu'ils porteraient à Erginos et aux Minyens. Le roi Erginos, ne supportant pas cet outrage, marcha contre Thèbes. Héraclès, avec les armes qu'il avait reçues de la déesse Athéna, prit le commandement ; il tua Erginos, mit en fuite les Minyens et leur imposa de s'acquitter d'un tribut deux fois plus lourd que celui qu'ils avaient imposé. Pendant l'affrontement, Amphitryon, qui avait pourtant combattu courageusement, périt. Comme récompense pour sa bravoure, Héraclès reçut la main de la fille aînée de Créon, Mégare ; elle lui donna trois enfants, Thérimachos, Créontiadès et Déichoon. La plus jeune des filles de Créon épousa, elle, Iphiclès, qui avait déjà eu Iolaos d'Automéduse, la fille d'Alcathoos. Alcmène, veuve d'Amphitryon, épousa Rhadamanthe, le fils de Zeus, qui, exilé, s'était établi à Ochalie, en Béotie.
Après avoir appris d'Amphitryon à tirer à l'arc, Héraclès reçut d'Hermès une épée, d'Apollon un arc, d'Héphaïstos une cuirasse en or, d'Athéna un péplos ; quant à la massue, il se la procura lui-même, à Némée.

II, 4, 12. Après sa victoire sur les Minyens, il arriva que, par jalousie, Héra le rendit fou : si bien qu'il tua les enfants qu'il avait eus de Mégare, plus deux fils d'Iphiclès, en les jetant dans le feu. Alors, de lui-même, il se condamna à l'exil ; il fut purifié par Thespios. Ensuite il se rendit à Delphes pour demander au dieu où il pouvait aller. Ce fut en cette occasion que la Pythie pour la première fois s'adressa à lui en l'appelant Héraclès - car auparavant son nom était Alcide ; elle lui dit de s'établir à Tirynthe, et de servir Eurysthée pendant douze années, et d'accomplir les dix travaux qui lui seraient imposés. Quand il s'en serait acquitté, ajouta-t-elle, il obtiendrait l'immortalité.