APOLLODORE

Aurore et Tithon, les enfants de Priam et d'Hécube, Égine, Éaque et ses enfants...

Ugo Bratelli, 2002

III, 12, 4. Aurore tomba amoureuse de Tithon ; elle l'enleva et le mena en Éthiopie où elle s'unit à lui et lui donna deux fils, Émathion et Memnon.

III, 12, 5. Quand Ilion fut prise par Héraclès (comme nous l'avons déjà raconté), le trône revint à Podarcès, appelé Priam. Il épousa d'abord Arisbé, la fille de Mérops, et eut un fils, Ésacos. Celui-ci épousa Astéropé, la fille de Cébren, et quand elle mourut, il en conçut un chagrin si vif qu'il fut changé en oiseau. Priam donna Arisbé comme épouse à Hyrtacos ; il se choisit une seconde femme, Hécube, la fille de Dymas, ou de Cissée, comme certains le soutiennent, ou peut-être la fille du Sangarios et de Métopé. Hécube mit au monde un premier enfant, Hector. Mais, alors qu'elle allait avoir un second bébé, elle eut un rêve où il lui parut qu'elle donnait le jour à une torche enflammée, et cette torche mettait le feu à la cité tout entière et l'incendiait. Hécube raconta son rêve à Priam ; il le fit interpréter par son fils Ésacos qui avait appris comment expliquer les rêves de son grand-père maternel Mérops. Ésacos dit que l'enfant qui allait naître deviendrait la ruine de la ville, et il commanda de l'exposer. Priam, alors, quand le bébé naquit, le confia à un esclave pour qu'il l'expose sur le mont Ida ; cet esclave s'appelait Agélaos. Pendant cinq jours, le bébé exposé fut allaité par une ourse. Quand Agélaos revint et le trouva sain et sauf, il le garda avec lui dans la campagne et l'éleva comme son propre fils, en lui donnant le nom de Pâris. Quand il devint un jeune homme, Pâris se distinguait entre tous par sa beauté et sa force, à tel point qu'il fut appelé Alexandre, car un jour il réussit à sauver le bétail en mettant en fuite les voleurs. Et peu de temps après, il découvrit ses vrais parents.

Après lui, Hécube mit au monde des filles, Créüse, Laodicé, Polyxène et Cassandre. Apollon tomba amoureux de Cassandre ; pour obtenir ses faveurs, il lui promit de lui enseigner l'art de la divination ; ainsi Cassandre apprit-elle la mantique, mais continua de se refuser au dieu. Apollon fit alors en sorte que ses prophéties ne soient jamais crues.

Hécube eut ensuite huit autres fils : Déiphobe, Hélénos, Pammon, Politès, Antiphos, Hipponoos, Polydoros et Troïlos. On dit de ce dernier qu'il était né d'Apollon.

Voici le nom des fils que Priam eut d'autres femmes : Mélanippos, Gorgythion, Philémon, Hippothoos, Glaucos, Agathon, Chersidamas, Évagoras, Hippodamas, Mestor, Atas, Doryclos, Lycaon, Dryops, Bias, Chromios, Astygonos, Télestas, Évandros, Cébrion, Mylios, Archémachos, Laodocos, Échéphron, Idoménée, Hypérion, Ascanios, Démocoon, Arétos, Déiopitès, Clonios, Échémmon, Hypérochos, Égéon, Lysithoos, Polymédon. Il eut aussi quatre filles : Méduse, Médésicaste, Lysimaché et Aristodémé.

III, 12, 6. Hector épousa Andromaque, la fille d'Éétion, et Alexandre épousa Oenone, la fille du fleuve Cébren. Oenone avait appris de Rhéa l'art de la divination ; elle mit en garde Alexandre de ne pas voyager sur la mer pour enlever Hélène, mais elle ne réussit pas à le convaincre. Alors elle ajouta qu'il revienne auprès d'elle, au cas où il serait blessé, car elle seule pourrait le soigner. Quand ensuite il enleva Hélène, que Troie fut assiégée, Pâris fut blessé par Philoctète, avec les flèches d'Héraclès, et il se rendit auprès d'Oenone sur l'Ida. Mais son épouse, qui se souvenait encore du déshonneur qu'il lui avait fait subir, refusa de le soigner. Ainsi Alexandre fut reconduit à Troie, et il mourut. Oenone, entre-temps, pleine de remords, avait apporté à Troie les médicaments pour guérir Alexandre ; mais quand elle trouva son époux désormais mort, elle se pendit.

Le fleuve Asopos était le fils d'Océan et de Téthys, ou bien, comme le dit Acousilaos, de Péro et de Poséidon, ou bien encore de Zeus et d'Eurynomé. Métopé, la fille du fleuve Ladon, l'épousa et lui donna deux fils, Isménos et Pélasgon, et vingt filles, dont l'une, Égine, fut enlevée par Zeus. Recherchant sa fille, Asopos arriva à Corinthe, où il sut, de Sisyphe, que le ravisseur était Zeus. Asopos le suivit alors, mais Zeus lui envoya sa foudre et le fit retourner dans son cours habituel - c'est pourquoi depuis ce jour le courant de l'Asopos charrie du charbon. Égine fut amenée dans l'île qui se nommait alors Oenone, et qu'on appelle aujourd'hui du nom de la jeune fille ; Zeus s'unit à elle, et engendra un fils, Éaque. Mais Éaque vivait seul dans l'île ; alors Zeus, pour lui donner de la compagnie, transforma les fourmis en hommes. Éaque épousa Endéis, la fille de Sciron ; de leur union naquirent Pélée et Télamon. Mais Phérécyde soutient que Télamon était l'ami de Pélée, non son frère, et qu'il était le fils d'Actaios et de Glaucé, la fille de Cychrée. Éaque s'unit ensuite à Psamathée, la fille de Nérée, qui s'était métamorphosée en phoque pour échapper à ses ardeurs amoureuses ; ils eurent un fils, Phocos.

Éaque était le plus dévoué d'entre les hommes. À l'époque où la Grèce fut frappée d'une grave sécheresse à cause de Pélops (il avait fait la guerre à Stymphalos, le roi des Arcadiens, sans toutefois réussir à se rendre maître de l'Arcadie : alors il feignit d'offrir au souverain son amitié, puis il le tua, découpa son corps en morceaux qu'il dispersa) - en ce temps-là, donc, les oracles divins dirent que la Grèce serait soulagée des maux qui pesaient sur elle si Éaque priait pour elle. Ainsi Éaque fit des prières, et la Grèce fut délivrée de la sécheresse. Même après sa mort, Éaque reçut les honneurs dans le royaume d'Hadès, et on lui confia les clefs des Enfers.

Phocos excellait particulièrement dans les concours athlétiques, et pour cette raison ses frères, Pélée et Télamon, complotèrent contre lui. Le sort désigna Télamon ; au cours d'une épreuve gymnique avec Phocos, il lui lança un disque à la tête et le tua ; puis, Pélée et lui emportèrent son corps et le déposèrent dans un bois. Mais le meurtre fut découvert, et Éaque les chassa d'Égine.