Précédent // Suivant

Palaiphatos

Histoires incroyables

Traduction Ugo Bratelli (2002)

XVI. Le cheval de bois

On dit que quelques Achéens courageux, dissimulés à l'intérieur du cheval de bois, abattirent Ilion. C'est un récit parfaitement fabuleux. La vérité est celle-ci.

On construisit un cheval de bois d'après la dimension des portes : moins large afin de pouvoir être tiré à l'intérieur, mais plus haut. Les chefs se tenaient dans une vallée boisée, près de la cité — lieu que jusqu'à aujourd'hui on a appelé le "Creux de l'embuscade"(1). Sinon, venu du camp argien comme un déserteur, leur annonce une prophétie : s'ils se refusent à faire entrer le cheval dans la ville, alors les Achéens reviendront combattre. En entendant cela, les Troyens abattent les portes et introduisent l'animal de bois dans la cité. Pendant qu'ils festoient, les Grecs leur tombent dessus, à travers la brèche qui avait été pratiquée dans les remparts, et c'est ainsi qu'Ilion fut prise.


1. Je reprends ici la traduction de Victor Bérard ; elle correspond à l'expression grecque d'Homère (Odyssée, VIII, 515).